Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

QU’EST-CE QUE L’AURICULOTHÉRAPIE ?

L’auriculothérapie  est une thérapeutique découverte il y a cinquante ans par un médecin lyonnais, Dr Paul NOGIER. Officiellement reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé comme une médecine traditionnelle, c’est une réflexothérapie qui utilise le pavillon de l'oreille comme clavier thérapeutique.

Intérêt de l’auriculothérapie en accompagnement des traitements anticancéreux et des douleurs

C’est une thérapeutique complémentaire méconnue qui a de nombreuses qualités :

  • Efficace,

  • Résultats rapides,

  • Résultats reproductibles et qui durent dans le temps,

  • Economique permettant un sevrage médicamenteux,

  • Sans effets secondaires.

  • Douleurs (céphalée, migraine, fibromyalgie, algodystrophie,  zona...),

  • Troubles  psycho-somatiques (stress, insomnie, tachycardie, colite  spasmodique…),

  • Pathologies ORL (acouphènes, vertige, sinusite, rhinite…),

  • Allergies (ORL, cutanée, conjonctivale),

  • Troubles endocriniens (règles douloureuses, stimulation de la fécondité…),

  • Désintoxications (tabac, sevrage médicamenteux...),

  • Colopathie, constipation.

L'auriculothérapie vient s'ajouter à la médecine classique occidentale afin d'exploiter les capacités du corps à s'auto-réparer. Elle y parvient en sollicitant certains points précis du pavillon de l'oreille.
Elle permet de soulager de nombreux problèmes comme la douleur (arthrose, tendinopathies, pathologies inflammatoires..), le stress et l'anxiété, les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil, les céphalées et les migraines, les acouphènes ou encore les addictions (tabac,…).


C’est aussi une vraie alternative pour les personnes qui souffrent et/ou tolèrent mal leur traitement médicamenteux classique (effets secondaires ou accoutumance).

Rappel neurophysiologique

 

Notre corps fonctionne comme un circuit électrique. Toutes les informations périphériques montent au cerveau où elles sont intégrées et décodées. De même, les commandes centrales descendent vers la moelle pour effectuer certaines fonctions en particulier la motricité :

Il existe une voie d’aiguillage au niveau du tronc cérébral (jonction entre la moelle et  le cerveau).

Le pavillon d’oreille est branché à ce niveau et il existe un affichage de la cartographie du corps  au  niveau des deux pavillons d’oreille (Cf. schéma  ci-contre).

Chaque oreille correspond à l’hémicorps du même côté :

  • L’oreille gauche : l’hémicorps gauche,

  • L’oreille droite : l’hémicorps droit.

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus